Investissement locatif : comment se protéger des mauvais payeurs ?

Posté le 13 Déc, 2017 dans Investir

Investir dans un bien locatif est une solution attrayante grâce aux nombreux avantages pouvant s’en dégager. Toutefois, ce n’est pas un chemin sans risque. L’anxiété principale auquel tout bailleur doit faire face est les loyers impayés. C’est une situation pénible, dont l’impact sur l’investissement est non négligeable. D’où la nécessité de trouver des solutions adéquates pour éviter que cela arrive.

Prévenir le risque des impayés

Si vous envisagez de louer votre bien, tenez-vous au courant du projet du futur locataire pour voir s’il correspond au vôtre. Peut-être qu’il pense s’installer durablement ou juste quelques mois en attendant la finition de son logement. Quant à vous, il se peut que vous vouliez amortir les dépenses lors de l’achat du bien en louant à long terme ou que vous souhaitiez prédéfinir le temps de location pour une courte durée.

Pour une location à long terme, privilégiez les familles, les couples ou les salariés. En revanche, les étudiants ou les célibataires sont les bons profils pour une location à court terme.

 

investissement locatif

 

 

Comme on dit : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Ainsi, choisissez bien votre locataire avant de signer le contrat de bail. Pour ce faire, suivez les conseils suivants :

  • Opter pour un locataire solvable : vérifiez si le candidat pourra payer ses loyers sans problème tous les mois car sinon, ce sera une perte totale pour vous et votre projet d’investissement. Vous avez le droit de lui demander tous les documents originaux certifiant qu’il soit Par exemple, vous pouvez exiger ses quittances de loyers de sa location précédente, ses derniers bulletins de salaire. Cependant, notez bien qu’il existe des documents que la loi vous interdit d’exiger, comme la copie de relevé bancaire ou le dossier médical.
  • Mettre en valeur les étudiants et les candidats en CDI : mis à part les fonctionnaires et les personnes âgées, les étudiants et les candidats en CDI sont également des choix intéressants. Le taux des impayés des étudiants est presque nul parce que leurs parents se portent très souvent garants de leurs loyers ou qu’ils bénéficient d’une allocation pour le logement. Les salariés en CDI sont un gage de garantie pour le propriétaire car il est certain qu’ils paieront toujours leurs loyers.

Une autre solution pour éviter le risque des impayés c’est de demander une caution. Trouvez une personne pouvant se porter caution solidaire. Cette dernière règlera le loyer si le locataire en est incapable. N’hésitez surtout pas à demander l’aide d’un expert en immobilier afin de mener à bien votre gestion locative.

Rendez-vous ici https://immobyjo.com/loyers-impayes-quil-faut-savoir/ pour tout savoir sur les loyers impayés.

Privilégier la solution à l’amiable

A peu près 2% des biens mis en location se retrouvent face à la situation d’impayé. Etre affecté par ce problème est néanmoins pénible.

En cas de non-paiement de loyers, la première chose à faire est de trouver un terrain d’entente avec le locataire. C’est plus simple si vous avez eu des relations cordiales depuis le début. Surtout, agissez rapidement dès le premier cas d’impayé. Avant de prendre une décision, cherchez les raisons pour lesquelles il se trouve dans l’incapacité d’honorer son engagement. Si le locataire était toujours redevable auparavant, certaines raisons ont pu bouleverser sa vie. Par exemple : un divorce, un chômage inattendu, une grave maladie… Une fois la raison détectée, vous pouvez convenir avec lui un délai durant lequel il va rembourser. Un contrat doit être signé par les deux parties.

Si vous avez affaire à un locataire de mauvaise foi, il est préférable de rompre immédiatement le bail. Mais ce n’est pas chose facile. Cette étape peut vous amener à recourir à une procédure judiciaire s’avérant longue et pouvant échouer. Pour toutes ces raisons, il est ainsi indispensable de souscrire à une assurance privée comme la GLI.

Bénéficier d’une garantie loyers impayés (GLI)

Une GLI est la formule répondant au besoin de sécurité des bailleurs sur la question des impayés. La GLI propose des garanties plus rapides et plus étendue qu’une garantie des risques locatifs. Mais des conditions s’imposent pour l’obtention d’une telle assurance.

Les conditions d’éligibilité sont :

  • Prouver la solvabilité de son locataire : montrer les pièces justificatives nécessaires (contrat de travail, bulletin de salaire, etc.). S’il s’agit d’un salarié CDI, son revenu doit être trois fois supérieur au montant du loyer. Dans le cas d’un étudiant, les assureurs exigent une caution.
  • Disposer d’un logement suivant les normes.

Une garantie loyers impayés assure le recouvrement des loyers impayés, les charges et taxes comprises, en cas de déficience du locataire. La somme varie entre 60 000 et 100 000 € en fonction des contrats. Lors des litiges entre le locataire et le propriétaire, GLI couvre également les frais contentieux (avocat, huissier…).

D’ailleurs, la GLI peut prendre en charge l’assurance vacance locative (amortissement du loyer si le logement est inoccupé entre deux baux de location), indemnisation du bailleur en attendant la récupération du logement en cas de départ inattendu du locataire ou décès, les frais de dégradation du logement suite au départ du locataire (si jamais ils ne sont pas assurés par le dépôt de garantie).

Nous espérons avoir pu vous aider à en savoir plus sur la garantie loyers impayés .

Si vous hésitez encore à investir dans le bien locatif, le risque des impayés ne doit pas vous freiner. Sachez que c’est l’investissement le plus rassurant et le plus portant, comparé aux autres types d’investissement. Il est très bénéfique à condition que vous meniez à bien votre stratégie. La solution idéale est d’y procéder en suivant les conseils d’un professionnel. Rappelez-vous qu’en matière d’investissement, il faut oser prendre des risques. Comme nous l’avons évoqué clairement, le taux des locataires mauvais payeurs est moindre, mais il faut quand même se préparer à cette éventualité, afin d’éviter les mauvaises surprises. En effet, il est préférable de toujours investir avec vigilance.

 

Investissement locatif : comment se protéger des mauvais payeurs ?
4.5 - 2 votes